Je ne me laisse pas guider par la peur et je fais des choix courageux.

sable

En fait, la peur ne me quitte jamais. Une peur conjuguée à la grammaire tranchante qui m’a toujours fait croire que je ne suis pas quelqu’un de bien, que je ne fais jamais ce qu’il faut, que je ne dis jamais les bonnes choses. La peur entérine n’importe quoi parce qu’elle fait perdre toute contenance, vide de toute substance. Elle ne dit pas : "Tu souffres", elle dit "Tu l’as bien cherché".

La peur génère une ronde infernale de doutes et de questions.

"Et si cette image de moi était la réalité ?" Non, ce n’est pas la réalité. C’est l’image que tu t’es forgée de toi par ricochet et que tu as conforté par loyauté.

"Comment m’en sortir?" Le nombre de fois que je me suis posé cette question est hallucinante.

Aujourd’hui, je fais des petites respirations. "Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix. Si des pensées viennent, c’est normal, et ce n’est pas grave."

J'apprivoise la peur. J'essaie de ne pas me laisser guider par elle.

Et je respire.

Je respire.

(- ̮-)
.__/l\__.