Apprendre à ne pas s’appesantir sur ces choses du passé dont on sait qu’elles n’étaient pas bonnes pour nous, même si, par périodes, l’inconscient nous y ramène, envoûtant comme les voix des sirènes de l’Odyssée. Accepter de reconnaître qu’on (a) fait fausse route, refuser catégoriquement d’y retourner, même occasionnellement.

Patiemment, poursuivre le nouveau chemin.